Un carré de chocolat chaque jour éloigne-t-il vraiment le médecin?

Publié le par Mamie La Science

On a tous au moins une fois entendu ce dicton, nous expliquant que le chocolat était bon pour la santé, si on en prenait chaque jour une dose raisonnable. Mais comment cela fonctionne-t-il? Y a-t-il des cas où il vaut mieux éviter?

Le chocolat, vous le savez probablement, est fait à partir de fève de cacao, qui une fois récoltée sont séchées puis grillées (comme les grains de café). On vient ensuite les presser afin d'en extraire une pâte extrêmement grasse: le beurre de cacao. Et c'est à partir de celui-ci, lorsqu'on ne s'en sert pas presque tel quel pour les lèvres, qu'on vient fabriquer le chocolat, via la poudre de cacao.

Interrogeons-nous dès lors sur cette substance, qui est à la fois délicieuse, et semble-t-il, excellente pour les lèvres, une fois l'hiver venu.

Pour commencer, et dans le but d'être le plus clair possible, il convient de rappeler que les chocolats blancs et au lait sont faits à partir du chocolat noir auquel on ajoute du lait et du sucre pour l'adoucir (le chocolat "pur" étant vraiment bien trop amer pour la majorité des gens), et que le chocolat noir est composé lui-même de beurre de cacao, de sucre, et -généralement- de poudre de cacao (obtenu en broyant les fèves séchées précédemment pressées). Je discuterais donc ici du beurre de cacao, qui est l'ingrédient principal du chocolat (plus de 60% dans le chocolat noir), rappelez-vous simplement que moins votre pourcentage en cacao sera élevé, plus gras et sucré sera votre carré de chocolat.

Le cacao dont on se sert pour faire le chocolat est une huile végétale, qui, comme quasiment toutes les huiles végétales, contient des acides gras. Sa particularité est d'être presque exclusivement composé de seulement quatre acides gras, là où la plupart des autres corps gras naturels sont composés de façon bien plus complexe de bien plus de corps gras différents. Ces corps gras sont l'acide oléique, l'acide stéarique, l'acide linoléique et l'acide palmitique. Commençons par le dernier, le pire de tous.

L'acide palmitique, comme son nom l'indique, est l'acide gras majoritaire constituant la fameuse huile de palme, si mauvaise pour la santé et l'environnement. En effet, au contraire de l'huile d'olive ou même de l'huile de tournesol, l'huile de palme n'a Absolument Aucun intérêt pour le corps, là où les autres huiles compensent leur gras par une autre action sur le corps (l'huile d'olive réduit le "mauvais" cholestérol notamment). Dans le beurre de cacao, l'acide palmitique est présent à hauteur de 26%. Purement diabolique, et non content d'augmenter le cholestérol du corps, l'acide palmitique va même jusqu'à faire disparaitre la sensation de satiété (selon une étude d'août 2009 réalisée par Christopher Kemp et Stephen Benoit). En bref, un gros malus pour le chocolat. "Heureusement" le chocolat n'est pas entièrement à base d'acide palmitique (la proportion augmente toutefois dangereusement dans la composition d'une certaine pâte au chocolat et noisettes extrêmement populaire)

Un autre des composants du beurre de cacao est l'acide stéarique (34% du beurre de cacao) . Celui-ci est moins mauvais que l'acide palmitique, car il est plus difficile pour lui de se transformer en cholestérol. De plus, étant un acide gras saturé, il s'oxyde naturellement en sa forme insaturé: l'acide oléique, déjà présent à hauteur de 34% dans le beurre de cacao. Dès lors, il est nettement moins gênant que l'acide palmitique, car le corps sait se servir de l'acide oléique. Mieux encore, le corps réagit extrêmement bien à l'acide oléique, qui doit son nom à l'huile d'olive dont il est le composé principal. Ainsi, plusieurs études ont montré que l'acide oléique diminue le taux de mauvais cholestérol dans le corps, et protège (très légèrement) de l'adrénoleucodystrophie, une maladie mortelle affectant le système nerveux et détruisant la gaîne de myéline entourant les nerfs. Enfin, l'acide oléique a montré un certain effet dans la réduction de la tension sanguine. Attention cependant, les études sont toujours en cours, et il semblerait que l'acide oléique augmente également le taux de bon cholestérol (sujet à débats) mais qu'il augmente le risque de cancer du sein (également sujet à débat car d'autres études tendent à prouver que l'huile d'olive réduit le risque de cancer du sein). Deux points plutôt positifs donc pour le chocolat.

Dernier des quatre acides gras du chocolat, l'acide linoléique. Présent en quantité moindre par rapport aux trois autres (seulement 2% du beurre de chocolat), il s'agit d'un acide gras essentiel. Autrement dit, le corps en a besoin pour bien fonctionner, mais ne sait pas le produire. Il est donc crucial d'en absorber suffisamment pour vivre longtemps (d'après les biologistes, le corps humain est capable de vivre jusqu'à 120 ans au minimum si on le traite comme il faut). En effet, un régime duquel on a simplement ôté tout acide linoléique provoque la perte des cheveux, un ralentissement de la guérison des blessures et l'apparition de marbrures sur la peau. L'une des explications avancées est que l'acide linoléique entre dans la composition des membranes cellulaires, et qu'en l'absence d'acide linoléique dans le sang, le corps ne produit plus de nouvelles cellules, empêchant la pousse des cheveux, le "roulement" des cellules de peau (celles-ci sont régénérées par parties à chaque instant) et évidemment la guérison des blessures par l'apport de nouvelles cellules (comme c'est le cas naturellement lorsque l'on se coupe par exemple). Là encore, un bon point pour le chocolat!

Une fois ces composants majoritaires traités, le bilan du chocolat est plutôt positif: certes, il contient le mal en personne, l'acide palmitique, mais il contient également de l'acide linoléique indispensable et les formes saturés et insaturés de l'acide oléique, qui sans être essentiel est plutôt bénéfique pour le cholestérol, ainsi que pour la tension artérielle. Mais le chocolat ça n'est pas que des acides gras!

En effet, lorsque l'on étudie la composition chimique du chocolat, on se rend compte qu'en plus des acides gras précités, il contient de nombreux autres composants, notamment un bon nombre de vitamines A (bon pour la peau, les os, les dents, la thyroïde et les yeux), B1 et B2 (nécessaires à la conversion des nutriments en énergie), C (bon contre la fatigue, renforce le système immunitaire), D (bon pour la formation et pour l'entretien des os, des dents, des systèmes cardiovasculaire et neuraux, des muscles et nécessaire pour la coagulation sanguine), E (antioxydant, diminue le mauvais cholestérol, bon pour le coeur).

En plus des vitamines, le chocolat contient également du fer, du calcium, du magnésium du phosphore et de la caféine (à l'état de traces dans ce cas, provenant probablement de l'usage des mêmes fours pour le grillage des grains de café et des fèves de cacao). Ces éléments (caféine exceptée) sont tous eux-aussi des éléments essentiels: nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme, bien que celui-ci soit incapable d'en produire.

Pénultième élément capital du chocolat: les flavonoïdes (parfois encore appelés vitamine P). Étudiés seulement depuis peu, la plupart des effets qu'on leur prête sont encore à débat, mais devant les résultats des premières études, les organisation européennes et américaines de santé et nutrition ont commencé à financer elle-mêmes des études, afin d'en savoir plus. En effet, les études préliminaires (résultats non corroborés par d'autres études car il n'y en a pas eu d'autres, attention, ils peuvent donc être incorrects) montrent des effets anti allergies , antifongique, antiviraux et diurétiques. Les effets qui ont été confirmés par d'autres études sont des effets antiinflammatoires, ainsi qu'un effet anti-cancer (pour l'heure, seulement les effets contre les carcinomes stomacaux chez la femme et contre le cancer de la gorge chez le fumeur ont été confirmés). De plus, les flavonoïdes freine également le vieillissement du système cardiovasculaire, réduit la tension, améliore le fonctionnement des capillaires (les vaisseaux sanguins les plus fins du corps), régule la métabolisation du glucose, protège (partiellement) de l'athérosclérose (une maladie cardiaque entraînant des infarctus, notamment), ils ont également une activité antibactérienne directe, et aide les antibiotiques à agir. Le seul effet "non-positif" qu'ils semblent avoir est qu'ils empêchent la coagulation sanguine (ce qui dans certains cas peut être bénéfique, dans d'autres très dangereux). Les études ont également montrée que les flavonoïdes sont peu métabolisés: seuls 5% de ceux ingurgités sont absorbés par le corps, le reste est excrété, ce qui produit de l'acide urique, un antioxydant systémique. Si c'est pas beau ça ...

Dernier élément intéressant du chocolat, le tryptophane qui est transformé par le corps en sérotonine, son antidépreseur naturel, ce qui provoque le bien connu effet antidépressant du chocolat, qui n'est au final pas lié qu'à son goût délicieux, ni à la présence (attesté) d'anandamide, une molécule semblant produire des effets similaires au cannabis (l'anandamide a été découverte en 1992, et n'est donc pas très bien connue pour l'heure), mais bien à un réel effet biochimique antidépressif.

En conclusion: le chocolat est excellent pour la santé, et le plus noir de tous, et le meilleur de tous pour le corps (on finit par s'habituer à l'amertume, je vous assure!). En conséquence, tant que vous n'en consommez pas trop (c'est quand même au mieux 50% de matière grasse une fois raffiné et préparé (étude personnelle dans un rayon de supermarché)) le chocolat, c'est un grand OUI, dévorez-le, ce dicton est on ne peut plus vrai!

Dicton météo de la semaine: "Neige de Décembre est engrais pour la terre", aucune étude ne montre que l'eau qui tombe du ciel en décembre soit plus riche qu'une autre en éléments nourriciers. Cependant, s'il neige cela signifie qu'il gèle au sol, ce qui empêche la croissance de nombreuses plantes, laissant la terre "au repos". En conséquence, il paraitrait logique qu'effectivement, s'il gèle en Décembre (autrement dit, tôt dans l'année), la terre sera en friche plus longtemps, et conservera son humidité grâce à la couche de neige la nourrissant en haut en permanence. Ce dicton semble donc être probable. Malheureusement, aucune base de données disponible sur internet ne semble recenser les "bonnes" années pour l'agriculture. En conséquence, et avec les précautions d'usage, je dirai que ce dicton est vrai. (ou du moins qu'il semble cohérent)

Publié dans Vie Quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mauvaise haleine pourquoi 23/02/2015 16:24

Hi there! I simply wish to give a huge thumbs up for the good information you will have right here on this post. I will be coming again to your weblog for extra soon.

traitement pour aphtes 23/02/2015 16:24

Hi there would you mind stating which blog platform you're using? I'm looking to start my own blog soon but I'm having a hard time making a decision between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal. The reason I ask is because your design and style seems different then most blogs and I'm looking for something completely unique. P.S My apologies for getting off-topic but I had to ask!